home

nombre de visiteurs: depuis septembre 2002

panneau publicitaire entrée de Visé

panneau publicitaire, entrée de visé

l'affiche officielle, la carte de membre, les publicités, etc.

La même ligne de conduite a été gardée pour tous les imprimés, affiches, étiquettes de bouteilles, publicités, cartes de membre et invitations.

L'arquebusier du 16e siècle et le grenadier de nos cortèges d'aujourd'hui ainsi que les bâtiments liés à la compagnie: l'Hôtel de Ville et la Collégiale St Martin, associés aux divers blasons que la gilde a connus au long de ces 425 années.
A l'entrée de la ville, un panneau de plusieurs mètres annonçait la fête.
Il sera réutilisé pendant les années qui suivront annonçant le programme, mais sera vandalisé à plusieurs reprises,
entre autre quand les Francs Arquebusiers se rendront à Tours au tombeau de St Martin l'année suivante, certains ne semblant pas apprécier cette initiative

Toutes ces compositions ont été réalisées par Marc Poelmans.

A l’occasion du 425e anniversaire de la Compagnie
Les cérémonies traditionnelles ont eu lieu comme à l'accoutumée avec cependant quelques modifications dans le programme détaillé ci-dessous.

Le 425e anniversaire  ?
Quoi de neuf ?

La Cuvée du 425e

500 bouteilles de
Tresmoulis 2001
spécialement étiquettées pour l'occasion

En provenance des
Celliers St Martin

Roquefort des Corbières
France

l'expo photos du 425e anniversaire des Francs ArquebusiersL'exposition de photographies

du mercredi 30 juin dans la Chapelle des Sépulchrines, a connu un réel succès et surtout a amené beaucoup de commentaires de la part des visiteurs ravis de revoir des vues d'il y a quelques dizaines d'années, ce qui n'a pas manqué de donner l'exemple à d'autres, pour le plus grand plaisir des visiteurs de nos musées
Réalisée en scannant des photographies provenant des familles, ainsi que de tableaux provenant du Musée des Francs Arquebusiers elle fut le début d'une photothèque qui est mise sur support informatique et en ligne sur Internet
(
www.arquebusiers.be )
cliquez ici pour entrer dans l'expo photos


la chorale Cesar Franck au 425e anniversaire des Francs Arquebusiers





La Chorale César Franck

en prélude à l'expo a interprété les chants traditionnels de la compagnie,
y compris l'hymne national la Brabançonne.

 

 


Les festivités du 425e anniversaire ont aussi fait l'objet d'un film disponible en version DVD ou VHS auprès de la compagnie

La Médaille du 425e
remise le jeudi:

Portant un écu aux armes primitives de la gilde; à savoir

"de gueule à deux arquebuses d'or en sautoir,
une grenade ou pot à feu de même en pointe
"

Il est surmonté d'une couronne rappelant le titre de "Royale" de la compagnie et entouré de branches de chêne et de laurier symbolisant la Force tranquille et la Gloire.
Elle est soutenue par un ruban aux couleurs de notre drapeau, qui rappelons-le est composé de trois bandes horizontales rouge, bleu et rouge.

Composition graphique de Marc Poelmans et réalisation par Steinhauer & Luck, spécialisés dans les médailles de tir haut de gamme, et qui ont réalisé celle-ci ainsi que le collier de Roy des Cadets, le nouvel insigne des aspirants-mousquetaires et d'autres insignes de tir

les Mousquetaires n'ont pas d'uniforme particulier
mais seulement un insigne,
les aspirants trop jeunes pour devenir officier auront cet insigne avant de recevoir l'épinglette de mousquetaire


la médaille centrale du nouveau Collier des Cadets,
offert aux Cadets par le Commandant des Mousquetaires Marc Poelmans


insignes de Roy du Tir de la production
Steinhauer & Luck

Le dimanche, la Milice Bourgeoise de Lessines a fait partie du cortège.


Autorisée par Charles-Quint en date du 16 avril 1548,
la "Compaingie et Confrarie de Culeuvrines et Canoniers à l'honneur de Dieu et de Monsieur Saint Rocq" était un corps d'élite composé de vingt-quatre hommes «sentremectans a thirer de culeuvrines et harquebuttes».
Ils portaient, comme insigne, deux mousquets croisés attachés sur leur uniforme.

La milice s'intitula aussi milice 1583 en commémoration d'un événement.
Si la tradition populaire fixa longtemps les faits comme remontant à 1583, selon lesquels une troupe de mercenaires hollandais et anglais, avec les Huguenots assiègent la ville dans l'intention de la piller et qui après plusieurs tentatives d'escalade par les remparts ouest, sont vigoureusement repoussés par les habitants, accourus pour prêter main forte à la milice et furent rmis en fuite par les jeunes arquebusiers, les recherches historiques ont cependant remis cette histoire dans sa réalité.

carte des 17 provincesDès le début du seizième siècle, l’empereur Charles Quint avait réuni sous son sceptre les Dix-Sept Provinces des Pays-Bas, comprenant la Belgique et les Pays-Bas actuels.

En 1555, son fils Philippe II – par ailleurs comte de Hainaut – lui avait succédé à la tête d’un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais… Le souverain était aussi impopulaire chez nous que n’avait été aimé son père, le grand empereur.

Dans ce contexte difficile, en 1576, les Etats Généraux des XVII Provinces prennent en mains le gouvernement des Pays-Bas, les pacifient et en expulsent les Espagnols. Les Etats rétablissent aussi les privilèges qu’avait supprimés Philippe II. Celui-ci avait envoyé un Gouverneur général : Don Juan d’Autriche. Mais le fils naturel de Charles-Quint ne parvenait pas à s’imposer.

En 1578, les Etats Généraux choisissent l’archiduc Mathias d’Autriche en lieu et place de Don Juan. Mathias a 21 ans, est le fils de Maximilien II et petit-fils de Charles-Quint. Entretemps, Don Juan reçoit des renforts de Philippe II dont fait partie le régiment du baron de Montigny – Emmanuel de Lalaing – frère du grand bailli de Hainaut, le comte de Lalaing.

Le climat d’agitation permanente qui régnait donc ainsi dans nos provinces était encore renforcé par les troubles qui déchiraient alors les chrétiens d’Europe occidentale, en raison des différentes réformes initiées par le courant protestant. S’ensuivaient de fréquentes incursions de troupes de mercenaires qui pillaient et brûlaient villes et campagnes.
Lessines en 1578

En mars 1578, Lessines est occupée par une troupe constituée de hollandais et provenant de l’armée des Etats Généraux. En effet, on craint que les Espagnols ne reviennent dans les Flandres, passant de ce fait par Lessines. Ce régiment ne restera hélas pas dans la ville.

A travers les comptes de la Massarderie de 1578-1579, on décrypte un processus qui donnera naissance à la tradition du Festin.

En effet, le 6 novembre 1578, une compagnie du régiment de Montigny, sous le commandement du capitaine Jean Quintin se présente devant les murailles de Lessines.
Il demande que lui soient ouvertes les portes de la ville. Les échevins refusent, forts de l’exemption d’abriter des troupes obtenue quelques temps auparavant de l’archiduc Mathias.
Furieux, Quintin menace la cité d’un assaut !
Le Magistrat lessinois prévient le grand bailli qui demeure bien entendu silencieux.

Le mardi 13 novembre, vers les 11 heures du soir, Quintin et sa compagnie, forte de quelques 6 à 700 arquebusiers et de 100 ou 200 mousquetaires (mousquets) tente d’entrer de force dans Lessines. Il incendie la porte d’Ancre (ou de Grammont) qui résiste aux flammes (les portes et ponts-levis ont été renouvelés peu avant le siège) et descend vers la porte de Pierre devant laquelle il met le siège. Il en profite pour piller le faubourg extra muros qui s’étend déjà à cet endroit à l’époque.

Lessines compte moins de 900 hommes valides mais des habitants des villages voisins viendront prêter main forte aux assiégés.

Vers 4 heures du matin, le 14 novembre, le Magistrat décide de jouer son va-tout : la Compagnie de la jeunesse, exclusivement constituée d’hommes jeunes et célibataires placés sous le commandement de Sébastien de Tramasure, sortira par la porte d’Ogy demeurée intacte, pour prendre l’ennemi à revers à la porte de Pierre. Les jeunes hommes contournent la ville par le nord car incontournable par le sud, les ponts ayant été supprimés de ce côté de la cité en vue de troubles potentiels.

Tout occupés à tenter de saper la porte de Pierre mais aussi à piller le faubourg, les hommes de Quintin sont surpris par la réaction des Lessinois et leur subite sortie : ils fuient ! La victoire est acquise, le siège n’aura finalement duré que l’espace de cinq heures.

Le 14 novembre au matin, l’échevin Jean le Jeune et Jean de Halluin sont dépêchés à Anvers pour signaler les faits à l’archiduc Mathias qui félicitera les Lessinois pour leur « Bonne garde et victoire remportée ».

Le 19 novembre, une lettre d’excuses sera envoyée au grand bailli de Hainaut – il ne faut pas oublier qu’il est le frère du baron de Montigny dont est extrait le régiment qui vient de causer tant de désagréments aux Lessinois – qui n’insistera pas. L’affaire est close.

Entretemps, les Lessinois et leurs renforts villageois fêtent la victoire dans les auberges et hôtelleries de la ville : les frais seront réglés par les autorités communales.
Ces joyeuses agapes donneront lieu au Festin, festivités qui perdurent encore aujourd'hui chaque début septembre.

Texte de Gérald Decoster extrait de http://www.festin.be/festin/historique/

On notera que les faits qui se passent en 1578 à Lessines sont très similaires à ce qui se passe au même moment dans la région de Visé: pillards, mercenaires des armées, etc.

Revenons à la milice des arquebusiers.
Deux emblèmes en argent de cette société sont encore portés:
- le Collier d'Honneur du Roy du tir,du 16e siècle, formé d'une double chaîne avec un coq, aux pattes duquel est attaché un trophée de mousquetons.
- la Médaille d'Affique représentant le patron tutélaire, datée de 1676 et frappée d'une fleur de lys, au revers de laquelle est rivée une plaque portant un christ en croix.

Cliquez ici pour accéder au site de la Milice Bourgeoise de Lessines
les photos ci-dessous furent prises lors des festivités du Festin en 2004 à Lessines où nous nous étions rendus en délégation.

Armes de la Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 Parscal Pierquin, lieutenant de compagnie La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004
La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004
La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004
La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004
La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 La Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004 Armes de la Milice de Lessines commandée par Pascal Pierquin en 2004

 

Les Officiers arborèrent tous une nouvelle écharpe aux couleurs de la compagnie

le rouge et le bleu ont toujours été de la fête,
ces couleurs ont par ailleurs constamment été celles des troupes d'élite.

Nos Grenadiers, dans leur uniforme de l'armée belge de 1854,
ont reçu leurs nouveaux bonnets à poils


Une sévère polémique existe actuellement en Angleterre et au Canada concernant le massacre d'ours dont la peau sert à la confection des "bonnets d'oursin", héritage de la bataille de Waterloo, dont est équipée l'armée pour ses prestations folkloriquo-militaires.
Se justifie-t-il encore de massacrer des animaux alors que des fourrures synthétiques existent ... même si le prix en est parfois très élevé ?

Les Francs Arquebusiers ont opté pour cette position bien plus écologique et raisonnable; la fourrure fut trouvée en France dans une manufacture de renommée mondiale spécialisée dans les pelleteries d'imitation,
les amis des animaux peuvent donc être rassurés.

Au cimetière de Lorette,
une stèle en bronze, monument d'hommage et de souvenir a été inauguré

En haut, encadrant
saint Martin,
à gauche le blason de
Gérard de Groesbeek
rappelle que notre cité était une Bonne-Ville de la Principauté de Liège et que ce monarque octroya en 1580 les premiers statuts aux arquebusiers et
à droite celui de la
Belgique
qui nous donna notre titre de Compagnie Royale.
En bas à  gauche
un arquebusier en tenue du 16e siècle
monte la garde et fait face à plusieurs blasons.
les armes des arquebusiers

que l'on retrouvera dans bien des régiments: la grenade ou pot à feu et deux arquebuses croisées, qui sont sur le Perron visétois.

le blason des Gentis
qui fut un temps adopté par la gilde,
en hommage à son Roy en 1591.

notre drapeau
dont les couleurs sont
trois bandes horizontales rouge et bleu alternées

les armes de Visé,
au centre, entourées des millésimes 1579 et 2004
le blason actuel des Francs Arquebusiers
est en pointe
Enfin pour terminer, tout en bas,
une branche de chêne (Force)
et
une autre de laurier (Gloire)

Tous les blasons réalisés, sont en gravure héraldique (couleurs symbolisées par des lignes horizontales, verticales, obliques, …) et ont été colorisés dans la version définitive du cimetière visible sur les
photos de la fête.
Celle de la salle, inaugurée en novembre,
est restée en bronze naturel

La base en béton et la finition en pavés ont été réalisées par les ouvriers de la Ville de Visé.

La pierre est un bloc de calcaire viséen de plus d'une demi-tonne offert par Serge Thys et la hampe du drapeau terminée par une pointe massive en laiton est un cadeau d'Alex Woolf .

La plaque de bronze quant à elle pèse 11 kgs.
La fonte en fut confiée à la Fonderie d'Art Charlier de Herstal, dont le sceau est apposée sous l'arquebusier et qui avait déjà coulé la charité de saint Martin placée à l'angle du local en 1997.

Ces deux plaques ont été conçues, réalisées et offertes par Marc Poelmans qui a fait la mise en place et le montage de l'ensemble


La seconde placée sur la façade de l'Alliance porte au dos l'inscription gravée:
"A mon père Marcel Poelmans, dont j'ai suivi les pas.
A mes fils Florent et Corentin pour qu'ils fassent de même
Vivent les Francs "

suivie de la date et de la signature de l'auteur.
La plaque de bronze en gravure héraldique inaugurée en novembre, réalisée et offerte par M. Poelmans
cliquez sur l'image pour agrandir

Cliquez ici pour avoir un aperçu de la fabrication des bronzes

La partie centrale résume à elle seule la raison d'être de cette plaque; un extrait d'un chant de la compagnie:
"De nos Aïeux remémorons la Gloire"

En effet, ce modeste monument se veut un hommage envers les civils, paysans, bourgeois, hommes des milices, résistants ou soldats,  tous ceux qui au cours des siècles, sur notre sol ou ailleurs,
ont défendu les valeurs d'honneur et de liberté qui nous sont chères.

En novembre à la Saint Martin, une plaque jumelle a été inaugurée, placée sur le mur de l'Alliance,
Dans l'avenir sont prévues de petites plaques de bronze reprenant la même devise et le blason de notre gilde qui seront apposées sur toutes les tombes des défunts de la compagnie.
Elles seront mises en place en 2010 pour le centenaire de la cérémonie au cimetière de Lorette.

Après l'ancien Enclos des Arquebusiers sur le plateau de Lorette, le vitrail dans la collégiale (1897), le Rempart des Arquebusiers, la Rue des Francs Arquebusiers (1979), le St Martin de l'Hôtel de Ville, de notre local (1997) et celui de la Collégiale (1999), avec leurs armes actuelles ou anciennes au Centre Culturel, sur le Perron (1960), au local de l'Alliance (1979) et sur certaines maisons, ces nouveaux symboles remémoreront  les Francs Arquebusiers,
sans oublier leur réputation qui devient internationale par le biais de leur site Internet dont l'url pricipale est
www.arquebusiers.be
qui depuis sa mise en service a eu droit à
visiteurs: depuis septembre 2002

retrouvez ici
le 425e anniversaire en photos

ci-dessous, l'invitation officielle qui fut imprimée sur papier spécial genre parchemin
le haut de l'invitation fut aménagé en panneau de 4 x 1 mètres placé à l'entrée de Visé


De vos parents, Suivez l'exemple, L'exemple si beau, D'être fidèle au Drapeau

Madame,
Monsieur,
Cher Confrère,

 

Nous avons le plaisir de vous donner le programme de notre
FETE D'ETE DU 425e ANNIVERSAIRE DE NOTRE GILDE
qui aura lieu le dimanche 4 juillet 2004, et à laquelle nous vous convions cordialement

  Mercredi 30 juin
A 19 heures 30 Inauguration officielle des festivités avec concert de chorale à la Chapelle des Sépulchrines
et vernissage de l'exposition de photos anciennes
  Jeudi 1 juillet:
A 20 heures Réunion générale "Sur le Quartier".
Paiement des cotisations
Remise de la nouvelle décoration du 425e
  Samedi 3 juillet
A 19 h 45: Réunion des Membres de la Compagnie pour escorter la statue de saint Martin, Patron de la gilde
  Dimanche 4 juillet:
A 5 h 00 Réveil des Officiers par l'Harmonie
Diane par les Tambours
A 7 h 00 Appel par les tambours pour rassembler les membres
A 8 h 15 Appel par les Tambours de la Garde de Sébastien de Tramasure, Serment des Canonniers Arquebusiers à l'Honneur de Dieu et de Monsieur saint Roch., au départ de la collégiale st Martin
A 9 h 00 Réunion de la compagnie en son local de l'Alliance
Formation du cortège pour aller chercher le Général-Président et les drapeaux, ainsi que l'Empereur et les escorter jusqu'au local.
Les honneurs seront chaque fois rendus par l'exécution de la Brabançonne et une salve de mousquets.
A cette occasion les Grenadiers inaugureront leurs nouveaux bonnets à poils.
Les Officiers seront aussi distingués par une écharpe particulière.
Tous les membres arboreront la nouvelle médaille aux armes d'origine de la compagnie
A 11 h 00 Cortège en ville.
La compagnie au grand complet entourant la statue de son patron saint Martin, se rend au cimetière de Lorette où se déroulera la cérémonie d'hommage aux défunts
en plus de celle-ci et des salves d'honneur, une stèle commémorative sera inaugurée pour rappeler le respect des Francs envers tous ceux qui les ont précédés.
Il s'agit d'un ouvrage de pierre et de bronze réalisé par le conservateur du musée M. Poelmans et qui, composé de divers blasons, rappelle les origines de la compagnie depuis 1579 à nos jours.
Le bronze porte une devise chère aux Francs Arquebusiers extraite d'un de leurs chants.
Monsieur le Doyen procédera à la bénédiction du monument ainsi qu'à celle du nouveau drapeau de saint Martin.
La compagnie redescendra ensuite vers le centre ville en émaillant son passage de tir de mousquets et au son de la Marche du 425e de M. Philippe Clerdent
Vers 12 h 00 Rentrée solennelle au local au son de la Marche d'Offrande de M. Etienne Nihant
Séance académique
Discours officiels
Remise des distinctions honorifiques et prestations de serment des nouveaux membres
Commandeur de l'Ordre de st Martin
: Jean Malaise, Robert François pour 50 années de service
Officier: Berthe Brouha, Christian George, Claude Jowat, Eric Lolly, pour 35 années
Chevalier: Jean Arnone, Cécile George, Albert Hody, Pierre Maes, Serge Thys, pour 25 années de service
Fidélité: Olivier Arnone, Philippe Bruwier, André Braibant, pour 10 années de service.
Chants de la Compagnie
Vin d'Honneur en compagnie des personnalités et invités au Centre Culturel de Visé
A 15 heures Départ pour le tir
Celui-ci se tiendra dans le cloître de l'ancien Couvent des Sépulchrines aujourd'hui Centre Culturel de Visé
De 15 h 00 à 18 h 00 Tir des Roys
Tir à la plus belle balle
Tir du Roy à balle cal 22, pour les plus de 16 ans, tir à 10 mètres
Tir du Roy des Cadets, à la carabine à air cal 4,5 pour les moins de 16 ans, de 6 à 10 mètres selon l'age
Le vainqueur senior se verra remettre le collier de Roy qu'il pourra conserver pendant un an, le vainqueur des Cadets recevra aussi une distinction.
Défilé dans les rues de Visé du Corps des Tambours des Francs Arquebusiers et de la Milice Bourgeoise de Lessines
A 19 h 30 Grand Gast des Dames
suivi du souper traditionnel

Comptant sur votre présence, nous vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, cher Confrère, l'expression de nos meilleurs sentiments
1579 2004
  LE COMITE D'HONNEUR
Freddy George. - Martin Humblet. - Victor Michiels
 
  LE COMITE EXECUTIF  
Le Capitaine-commandant
Guy George
Le Général Président,
Didier Kinet
L'Empereur,
Alain Woolf
Les Vice Présidents
José Antoine. - Robert Menten
  Les Aides de camp
Paul Lambert-André Verjans
Le Secrétaire
Alex Woolf
Le Conservateur,
Capitaine des Mousquetaires,

Marc Poelmans
Webmaster
Le Trésorier,
Robert François
  Le Lieutenant des Mousquetaires,
André Schneider
 
 

Les Officiers porte-drapeau

 

C.Cortils - J. Deckers - G Delairesse - D. Douteur - J.G Halleux - L. Klippert - J.P Thys - S. Thys

 

Les Commissaires

 
Claude Claes - Luc Humblet - Emile Kinet - Nicolas Kinet - V. Thys
  Le Tambour-major,
Claudy Bautil
 
Le Sergent-sapeur,
Guy Lambert
Le Sergent-tambour,
Serge Malaise
Le Sergent de l'Escorte,
Luc Gomboso
Le Caporal-sapeur,
Dominique Mignon
Le Caporal-tambour,
A. Martin
Le Caporal de l'Escorte,
Michel Belly
 
 
avec le soutien de la Députation Permanente de la Province de Liège
de la Présidence du Gouvernement Wallon
et de la Ville de Visé

 

home

 

 

 

Avec le soutien des
Editions ADREM
M Wirtzfeld
M Alleleyn
Avenue de Spa 87
4802 Heusy-Verviers
087/35.27.11


Avec le soutien de
Club-J
articles cadeau-collection
Aquagym--Bébés-nageurs
59 Rue des Ecoles
4600 Visé
04/379.81.66